La 3D au service de l’ingénierie navale – découvrez le positionnement d’Epsilon 3D sur ce secteur – article paru dans le journal des entreprises.

Par défaut

223502_epsilon3d11-jdr01

Depuis presque dix ans, Epsilon 3D s’est fait un nom dans l’expertise conseil en solutions 3D. Elle s’est notamment développée pour des marchés immobiliers. Jean-Charles Bigot, mise aujourd’hui sur une croissance dans l’ingénierie navale.

Quand Jean-Charles Bigot crée Epsilon 3D en 2005, il délivre du conseil en images de synthèse et e-media pour des entreprises. Il se spécialise rapidement dans le développement de prestations 3D et e-solutions pour l’immobilier, l’architecture. Aujourd’hui, 60 % de son activité est réalisée auprès de promoteurs immobiliers. Mais pour se diversifier, le dirigeant travaille également avec des industriels, groupes de BTP (Eiffage, Bouygues, Vinci…) et depuis 2013 dans l’ingénierie navale. « Nous réalisons 10 % de notre chiffre d’affaires dans ce secteur pour l’instant, mais je mise sur une croissance importante dans ce secteur », estime Jean-Charles Bigot. Un nouvel axe de développement qui devrait accroître l’activité d’Epsilon 3D, qui réalise aujourd’hui un million d’euros de chiffre d’affaires (15 salariés) et vise 1,6 M€ pour 2016 (et sept embauches). Avec un résultat net de 50 à 60.000 €, l’entreprise se porte plutôt bien et peut « réinvestir dans l’innovation ».

40 % du chiffre d’affaires
« Nous avons par exemple mis au point un applicatif pour visualiser comment va se présenter un bateau, avec ses options, à quoi il va servir, comment il va bouger selon l’endroit… » Objectif pour Jean-Charles Bigot : « devenir le leader national sur ce marché en 2017, et réaliser avec l’ingénierie navale 40 % de notre chiffre d’affaires ». Si les premiers clients sont français, les chantiers, eux, sont souvent européens (Espagne, Italie, Danemark, pays-Bas), et des livraisons de bateaux ont lieu dans le monde entier (les premiers étaient pour les Émirats Arabes Unis, le Gabon…). « C’est de l’innovation pour les collaborateurs, et ces bateaux de pêche, warship ou autres bâtiments nous font un échantillon de référence », considère le dirigeant, qui a commencé à s’intéresser à ce marché en 2011.

Fini les maquettes en papier
« Le naval est en défrichement, contrairement à l’immobilier qui est mature pour des projets 3D. Il faut expliquer aux clients qu’on ne fait plus de bateaux avec des maquettes en papier. D’autant que les clients des ingénieurs navals ne sont plus des navigants amateurs, mais des financiers qui sont incapables de se projeter sur des plans ». La solution 3D d’Epsilon s’adresse à des chantiers luxe ou des gros bateaux de travail (thoniers, remorqueurs, pétroliers…). Pour développer son activité, Jean-Charles Bigot mise sur ses qualités de commercial. « La 3D n’est pas aussi chère et longue à mettre en place que ce que l’on pense ! ». Un discours qu’il tient aussi à ses clients promoteurs ou BTP. Epsilon 3D vise également un développement au Royaume-Uni, où Epsilon « mise sur la méthode, l’approche marketing et la réactivité », estime le dirigeant.

Epsilon 3D


(Le Rheu) Dir. : Jean-Charles Bigot 15 salariés CA : 1 M€ RN : 60.000 € 02 99 83 13 46www.epsilon3d.fr